Translate

mercredi 21 mai 2014

De l'Indiscernabilité du Niveau d'Étrangeté des Cas OVNI et de celui des Cas OVI...

Version de Travail...

Un transparent lors de l'une de mes "conférences" (ici à Bruxelles, le samedi 12 novembre 2012).

Souvent, des personnes de toute bonne foi s'inscrivent sur notre forum, et présentent des témoignages, des cas d'OVNI, narratifs d'OVNI, photos, vidéos, etc. Ce principe n'est bien sûr pas propre à notre forum, il est sans doute généralisable à toute l'ufologie. Parfois, il est possible d'identifier le stimulus conventionnel à coup sûr, parfois de manière satisfaisante. Parfois pas. 


Une leçon de Scepticisme par Luc Besson... Anglais puis Français...


Sans doute la plus fameuse photographie du "phénomène" Hessdalen. Inexplicable conventionnellement ? Nous verrons cela très prochainement sur ce blog, et ailleurs, et cela sera à vous d'en juger... Ajout : l'article est en ligne (en Anglais).

Le principe – peut-être même le postulat de toute l'ufologie – consiste en un syllogisme déjà relevé dans des billets précédents de ce blog. Je le résumerai et l'adapterai, pour ce billet, de la manière suivante :

Puisque de nombreux rapports d'OVNIS ne peuvent être résolus par les enquêteurs amateurs ou professionnels (GEIPAN par exemple) ou par le témoin lui-même, alors il doit exister potentiellement des stimuli extraordinaires derrière certains rapports. Ou encore, si tous les rapports d'ovnis sont causés uniquement par des stimuli ordinaires, alors les enquêteurs amateurs ou professionnels, et les "sceptiques" devraient être en mesure de résoudre chacun d'eux. Si l'on ne peut résoudre ces cas, il s'avère que l'hypothèse de véhicules extraterrestres nous visitant est très probable, probable ou à sérieusement envisager.


Bien sûr des versions "extrêmes" de ce syllogisme existent, notamment de la part des personnes convaincues que des engins E.T. nous visitent régulièrement et qui ont déjà conclu que l'absence d'explication pour des cas rendait l'hypothèse extraterrestre-véhiculaire comme la plus probable et la seule à retenir... Penser autrement, relèverait du pseudo-scepticisme... 

L'un des nombreux contre-arguments contre ce syllogisme et montrant qu'il est sans doute faux ou fallacieux, ou ne serait-ce que peu prudent, est par exemple qu'il peut être très facilement listé de nombreux contre-exemples de cas qui ont été résolus que par "accident", parfois des décennies après. Les billets précédents ont présenté en effet de nombreux cas OVNI résolus que très récemment, et ce, même pour des cas réputés "bétons" et présentés par les ufologues comme les/des plus solides, et pour lesquels, seule l'hypothèse extraterrestre était envisageable. Aussi, l'ufologie est certainement l'un ou le plus gros corpus statistique de faux-positifs, c'est à dire de cas, narratifs, photos, vidéos, etc. déclarés comme ne pouvant s'expliquer conventionnellement (et donc en faveur d'hypothèses "exotiques", contre l"hypothèse nulle), alors qu'il n'en était rien - et ce, de méprises les plus simples à de plus complexes, en passant, bien sûr, par des cas présentés comme "bétons", très solides.

Mais est-ce que l'absence d'une explication conventionnelle pour un narratif, une photo, une vidéo suffit à démontrer l'existence de quelque phénomène fortéen ? Est-ce que le simple niveau d'étrangeté d'un narratif, photo, vidéo suffit pour démontrer la validité d'une hypothèse fortéenne ? Nous ne le pensons pas.

Comme maintes fois répété également sur ce blog, les "ufologues pragmatiques", les "nouveaux ufologues", les UFO-Sceptiques ou appelez-les comme bon vous semble, ont montré ou pointé que les deux corpus OVNI et OVI (cas OVNI qui ont été résolus) présentent les mêmes caractéristiques, les mêmes éléments rapportés, les mêmes niveaux d'étrangeté dans le récit, dans la photo, la vidéo, la trace au sol ; Que les récits d'OVI sont tout aussi bluffants que des récits de cas résiduels ; Que ce sont toutes les CSP, professions et niveaux d'études qui peuvent être impliqués. Etc.

Ce constat est dénommé indiscernabilité OVNI/OVI. Autrement dit, qu'il existe ou existerait une "gémellité" entre les deux corpus, cas expliqués versus cas non-expliqués.

C'est en effet "le coup de chance", l'expert qu'il manquait, une enquête bien menée ou contre-enquête, disposer de l'information qui manquait, de nouveaux logiciels traqueurs de satellites et ré-entrées, déclassifications, etc. qui ont amené l'explication et ont rendu possible l'explication, guère évidente au départ. 

Plus "étonnant" encore, pour ces cas OVNI désormais expliqués, on s'aperçoit qu'il s'agit très souvent de stimuli très conventionnels (Lune, Vénus, avion, ballon, lanternes thaïlandaises, etc) et qu'il y aurait presque de quoi rire (a posteriori). 
Parfois, il peut s'agir de phénomènes atmosphériques rares ou très rares, ou encore de stimuli manufacturés rares ou très rares (comme les rentrées atmosphériques).
Aussi, les ufologues-pragmatiques se sont aperçus que ces stimuli conventionnels ont été tellement "reconstruits" par l'individu témoin (par des processus ou mécanismes cognitifs qu'ils dénomment élaborations et transformations projectives, voir les billets précédents), ou parce que celui-ci utilise un jargon aéronautique ou emprunté à son propre "background", professionnel ou non, si bien (ou si mal) que celui qui fait face au récit est presque dans l'impossibilité d'imaginer une seconde qu'il s'agissait en réalité de ceci ou cela de conventionnel... Et pourtant.

D'ailleurs, il est probable que cette reconstruction (légitime) de certains OVI en réalité fasse que de nombreux cas résiduels le restent uniquement parce que a posteriori il est quasiment impossible de retrouver le stimulus cause, tant il a été reconstruit, voire "soucoupisé".

Et puis, il y a donc des stimuli conventionnels qui ont de quoi nous surprendre, car rares, vus pour la première fois, ou bien moins rares, mais ce sont les conditions sous lesquelles ils sont perçus qui sont "rares" et qui fait qu'il y a de quoi surprendre et ce, tout à fait légitimement... Après tout, nous sommes des milliards de perceptions et témoins à lever les yeux au ciel chaque jour et ce, tout au long de notre vie : aussi des millions, des centaines de milliers, des dizaines milliers, etc, de témoignages d'OVNI, est-ce vraiment un si grand nombre ou si peu attendu statistiquement, par les probabilités ? Je ne le pense pas eu égard à ces grands nombres : il est normal, logique et attendu (par la loi des grands nombres) que nous avons tant et tant de rapports d'OVNI... 

De là, et fort de ces constats, ainsi que d'autres déjà présentés, la question (cruciale ?) est la suivante :

              Pourquoi les cas résiduels ne pourraient-ils pas être de la même nature que les cas résolus, puisque, en réalité et à ce jour en tout cas, il n'y a aucun critère discriminant (couleur, taille, comportement, durée, vitesse, forme, etc.) permettant de discerner objectivement les deux corpus, sinon que et uniquement le statut, expliqué versus inexpliqué ?

Pour montrer que le "syllogisme" plus haut - revenant à dire que puisqu'une explication conventionnelle ne peut pas être trouvée pour tel ou tel cas, tel narratif, telle photo, telle vidéo, etc. ceci est un bon indicateur, voire une preuve qu'un phénomène exotique ou fortéen est à l'oeuvre - est sans doute faux et fallacieux, ou encore peu prudent ; 
Ou encore que ce n'est pas l'absence d'une explication conventionnelle pour des cas qui valide telle ou telle hypothèse exotique proposée pour expliquer le phénomène OVNI (E.T., voyageurs multi-dimensionnels, voyageurs temporels, Gaïa version extrême, etc.), j'ai eu l'idée du petit "jeu" suivant qui consiste à renverser celui qui est souvent proposé et décliné aux sceptiques.

Il consiste à présenter des cas (plus ou moins connus), mais qui ont été résolus depuis. Je doute que ceci soit très neuf, ou que cela n'ait pas été présenté autrement, mais cela le sera pour ce blog.

Si vous ne trouvez pas le stimulus ou les stimuli prosaïques responsables de ces narratifs (alors qu'il y en a un ou plusieurs), alors il aura été démontré ou bien montré que votre incapacité ou l'incapacité générale, l'absence d'explication à trouver un stimulus conventionnel responsable à des narratifs, photos, vidéos, d'ovnis, parfois à très haut niveau d'étrangeté, ne permet en aucun cas de valider une hypothèse ou un candidat exotique. 

Et que ce raisonnement, souvent à la base de l'ufologie - sinon sa base elle-même - est plutôt fallacieux ou qu'il convient d'être très prudent ou encore qu'il est très fragile, peu fiable et aucunement démontrant quelque phénomène fortéen. Voire épistémologiquement fallacieux.

Je choisirai si possible des récits de pilotes, car, pour le Grand Public, il existe un mythe consistant à prendre les pilotes pour des témoins idéals. Je ne donnerai pas la solution à ces cas pour le moment et afin que vous vous prêtiez à ce jeu...

Bien sûr, certaines ou certains d'entre vous sont plus "immergés" dans l'ufologie que d'autres, et reconnaîtrez sans doute ces cas expliqués et le ou les stimuli responsables.
Petit à petit, j'ajouterai d'autres cas.

J'espère que vous aurez mieux compris, après vous être prêtés au "jeu", ce qu'est la position ou un des constats des ufologues-pragmatiques ou  UFO-sceptiques...

Un ouvrage que je recommande chaleureusement.

*
**
***

Étonnant non ? Difficile à expliquer et bluffant. Et pourtant...


Inexplicable ? Non.


Une de mes propres Observations...




Je promenais mon chien en fin de matinée dans un milieu semi-urbain, j'était alors entre deux petits immeubles, et entre ces deux immeubles, j'avais une grande profondeur de champ (à l'infini) et cet espace couvrait environ un angle de plus de 80 cm à bout de bras (Possibilité de venir enquêter in situ et prendre les mesures, je me rappelle parfaitement où j'étais placé et les lieux n'ont aucunement changés). Je n'ai pas de dates précises en mémoire (jour ou mois), mais mon chien était encore un chiot, donc il y a entre 6 et 7 ans (2006/2007).

Tout à coup, sur mon champ visuel gauche, un peu au-dessus ou en dessous du sommet de ces deux bâtiments et donc dans l'espace perceptif entre eux-deux, apparaît une formation triangulaire ou en V de disques volants et très lumineuse (il y en avait 5 à 9 de ces disques, je n'ai pas eu le temps de les compter compte tenu de la relative brièveté et ma surprise) évoluant à très grande vitesse angulaire vers la droite (quelques secondes seulement à traverser tout mon champ perceptif), dans un ciel parfaitement clair et bleu, et disparaissant donc derrière le second bâtiment. Difficile de donner une taille angulaire à ces disques eu égard aux flashes lumineux qu'ils ont émis, qui me font sans doute surestimer leur taille, mais je dirai comme des petites pièces de 1 cent pour ce qui est quand ils ne flashaient pas, tenues à bout de bras, et au mieux de ma mémoire).

Ils pulsaient en effet des flashes lumineux de temps à autre dans la brièveté relative de ce vol et de ma perception de celui-ci, je me rappelle de deux à trois flashes, flashes qui concernaient chacun de ces objets discoïdaux volants.

Ayant beaucoup lu de la littérature consacrée aux OVNI, et étant déjà sceptique, mais plus "modéré" qu'aujourd'hui sur le phénomène, j'ai tout de suite pensé que cette observation était + ou - similaire à celles rapportées parfois dans ces ouvrages et par des témoins, qui, comme moi, sont parfois de CSP ou cursus "élevés". Je me suis dit que cette observation pouvait donc remettre en question mon approche -peu approfondie à l'époque qu'elle ne l'est sans doute aujourd'hui en tout cas - du phénomène OVNI.

Connaissant pas si mal le ciel et l'aéronautique, aucun objet manufacturé que je connais ne peut atteindre cette vitesse. Mon chiot n'a pas réagi. Pas de bruit non plus.

 Mais qu'est-ce qui a bien pu être photographié par ce pilote ? 
*
**
****


Un Récit de Pilote émérite et distingué de l'U.S. Air Force...
La traduction est imparfaite et j'ai coupé quelques phrases afin de ne pas trop alourdir le narratif.
Tout d'abord, je suis un officier retraité de l'USAF. J'ai servi 20 ans. J'ai une habilitation Top Secret et même "White Yankee". Ces deux niveaux sont sans doute les plus hauts niveaux de confiance que le gouvernement donnera généralement à un individu. Comme pilote de ravitaillement, je pouvais être parfois appelé à faire le plein des avions Top Secret.

Comme je l'ai dit, j'étais un pilote. En fait, j'étais tout à fait un pilote accompli. J'ai eu une qualification d'instructeur et d'évaluateur (le plus haut niveau de qualification). J'ai principalement volé sur KC-135R et C- 21A, mais aussi T-37, T-38 et divers autres aéronefs de l'aviation générale. Au cours de ma carrière de pilote, j'ai pris l'avion partout dans le monde. J'ai plus de 3000 heures de vol en avion à réaction (plus que beaucoup de pilotes de ligne d'ailleurs). Et en tant que pilote militaire, j'ai même pu faire les types de vol que les pilotes non-militaires ne pourraient jamais imaginer. Ravitaillement en vol, ce qui signifie que je vole en formation serrée avec d'autres appareils, j'effectuais différents types de "rendez-vous", volais sur les NVG, etc. C'est vraiment une façon unique de voler !

En tant que pilotes, nous sommes appelés à être familiers avec toutes sortes de stimuli météo. Nous recevons un examen pratique et écrit sur ​​le temps chaque année pour maintenir nos qualifications. De plus, je suis un grand fan et amateur d'astronomie. J'ai pris des cours à la fois à l'école secondaire et au collège, et continue avec de nombreuses revues et publications sur l'astronomie, ainsi que la physique. Je suis allé à Rensselaer Polytechnic Institute (RPI ) et  j'ai reçu mon diplôme en génie aéronautique (avec des cours spécialisés dans les systèmes de propulsion hypersonique).

Je suis [suivre] la science, la technologie, l'astronomie, etc. Croyez-moi, asseyez-vous avec moi pendant un certain temps, offrez-moi une bière, et je vais parler avec vous intensément sur ces sujets.

Avec ce genre de "pouvoirs", je pense que si je vous raconte une histoire, vous êtes disposé(e) à me prendre au mot. Je sais de quoi je parle, et j'ai la nécessaire expertise en la matière pour pouvoir identifier avec précision tout ce que je vois là-haut. Donc que s'est-il passé ?

Et bien, je faisais une mission où nous volions de l'Egypte à l'Arabie Saoudite. Nous avions quitté l'Egypte très tôt le matin, et volions vers l'est. À mi-chemin de l'Arabie, nous avons remarqué qu'il y avait un avion ayant environ 45 miles d'avance sur nous (nous avons fait cette détermination en fonction de la luminosité apparente et la taille de la lumière, que nous avons vue). Initialement, il était à la même altitude que nous étions, et il ne bougeait pas dans le pare-brise. Après l'avoir observé pendant un court moment, juste pour être sûr, nous avons essayé de tracker l'avion avec notre radar. Et bien, il ne s'est jamais présenté sur le radar du tout...

Comme nous étions perplexes sur le fait qu'il était bien à portée de notre radar (45 miles était notre détermination et fondée sur un gros avion avec cette luminosité, un avion plus petit aurait été encore plus proche et plus facile à tracker avec notre radar), nous avons également remarqué que l'avion était en montée.

Maintenant, nous étions en croisière à Mach 0.83, à une altitude de FL390. Pour un avion maintenir la même distance (et la luminosité apparente), et aussi grimper aussi facilement était assez inhabituel. Bien sûr, tout au long de cette période, il me semblait que l'AWACS (notre contrôle de la circulation de l'air ) était exceptionnellement silencieux...

Encore une fois, nous re-vérifions notre trafic, et maintenant nous avons vu qu'il était juste incroyablement haut dans le ciel.

En utilisant un peu de trigonométrie simple (qui a dit que vous n'en auriez jamais besoin après l'école ? ), nous avons calculé que l'avion inconnu était à une altitude de FL800 ! Les seuls avions qui opèrent à ces altitudes sont soit supersoniques, alimentés par fusée, et n'avaient rien à faire au Moyen-Orient.

Ce que nous observions ne confirmait pas les caractéristiques de performance de tous les avions à notre connaissance et expérience. Et il ne cessait de grimper !

Qu'était-ce donc ? Vous pouvez me croire, j'affirme cela basé sur ce que je sais sur une myriade de sujets, et mon niveau d'expertise technique et de larges connaissances, et je pouvais éliminer toute technologie possédée par l'Humanité.

Et il était clairement un objet artificiel dans le ciel. Ainsi par processus d'élimination que c'était un objet artificiel qui pourraient ne pas avoir été fait par l'Humanité, il doit donc avoir été un OVNI ? Après tout, mon histoire semble très similaire à une myriade d'autres de ces histoires racontées. Après tout aussi, je suis un témoin fiable, non ?
*
**
****

Les OVNI de Campeche (Mexique) 5 Mars 2004, si "chers" à J.C. Bourret : bluffant, mais expliqué...

*
**
****

Une vidéo "étonnante" qui pourtant a été largement expliquée...

Un premier Ensemble de Témoignages impliquant des Pilotes militaires et civils...

Un pilote de British Airway : 
J'ai regardé devant [mon cockpit] et j'ai vu, à ma surprise, vers l'avant et vers la droite et plus haut que nous étions, un ensemble de lumières. Une des lumières, la première, était plus brillante que les autres, et semblait plus grande, presque en forme de disque. Elle était suivie de près par trois autres qui semblaient être dans une formation en V. Comme je l'ai regardé, j'ai entendu un autre équipage d'avion rapportant également voir ces feux. 
*
Monsieur X, capitaine dans l'Aviation Civile :
J'ai pensé un instant qu'il s'agissait d'avions de chasse, mais peu après je me suis rendu compte de mon erreur. Ces objets étaient beaucoup plus haut, entre 20 000 et 30 000 mètres au-dessus du sol, à peu près à l'altitude où volent les avions U-2. Mais il ne s'agissait pas d'avions, les avions laissent une traînée... Je ne vois pas d'explication. Ce ne pouvait pas être des satellites. Ils auraient dû être très grands.
**
Monsieur Z, chef d'escadrille dans l'Armée de l'Air Française:
Au cours d'une mission aérienne en haute altitude... J'aperçus un objet sphérique d'apparence translucide au dessus et à la droite de la patrouille. J'assimilais au premier abord cet objet à un ballon-sonde météo. Sa trajectoire semblait être parallèle à la nôtre, sa vitesse légèrement inférieure... J'abandonnais la poursuite, concluant... qu'il était impossible de le rejoindre 
***
Un cas à multiples pilotes de ligne :
[...] pilotes, amcit [citoyen américain] [...] et ses deux collègues pilotes américains ont rapporté le 29 janvier que, le 27 janvier, ils ont rencontré un ovni en vol à 41 000 pieds depuis leur boeing 747 à une latitude de 45 nord et à longitude 55 est, sur le Kazakhstan. Ils ont rencontré d'abord les objets comme une lumière d'une énorme intensité, en approche au-dessus de l'horizon à l'est à grande vitesse et à une altitude beaucoup plus élevée que la leur. Ils ont observé l'objet pendant quelques 40 minutes alors qu'il manoeuvrait en faisant des cercles[...] et faisant des tours à 90 degrés et à un rythme rapide de vitesse et à très haute g. Le Capitaine [...] a pris plusieurs photos avec un appareil Olympus de poche et enverra des copies à l'ambassade [...] Après un certain temps, l'objet a adopté une course horizontale à c haute vitesse et a disparu au-dessus de l'horizon...

Le même témoignage / cas dans une autre source ufologique : 
Comme il faisait nuit quand l'objet a été observé, l'équipage était incapable de discerner sa forme. Ils ont décrit la lumière qu'il émet comme ayant un «arc vague» et comme ressemblant à une photo haute vitesse d'une balle en vol, dont un très petit objet dégage une plus grande vague de fuite de chaleur / lumière. Environ quarante-cinq minutes après l'observation initiale, comme le Soleil se levait, l'avion a volé dans les traînées que l'objet avait laissées. L'avion filait à plus de 500 noeuds. [...] estime l'altitude des traînées à environ 100 000 pieds, notant qu'il ya trop peu d'air / humidité à cette altitude extrême pour permettre la création de traînées par les mécanismes de propulsion des aéronefs ordinaires qui pourraient être en mesure d'atteindre cette altitude. Les chemins des traînées reflètent les manœuvres de l'objet, c'est à dire, des cercles, des formes en tire-bouchons, etc.
*
**
****

OVNI au-dessus de Greifswald (Allemagne). Inexplicable ? Non. Bluffant ? Oui.

Un Narratif étonnant, plusieurs dizaines de Témoins, militaires et fort expérimentés...

Extraits tirés pour certains d'entre eux d'un livre du fameux ufologue Jacques Vallée ( dans Confrontations) ou sur des médias ufologiques.
Le 1er juillet 1965, deux sous-marins français[...], escortés par un navire de surface, [...] quittèrent la base navale de Toulon en Méditerranée et mirent le cap sur Gibraltar. Après une escale aux Açores puis à Norfolk en Virginie, ils participèrent à une série d'opérations avec la Marine Américaine engagée dans la récupération d'une capsule spatiale Gemini près des Bermudes ; les sous-marins français escortaient un porte-avions américain.

Ces vaisseaux traversèrent le cyclone Betzy dont ils évitèrent les effets en plongeant à trois cents mètres. A leur retour vers la France, ils s'arrêtèrent dix jours à Pointe-à-Pitre, à la Guadeloupe, et une journée à Saintes avant d'atteindre l'île de la Martinique où ils jetèrent l'ancre fin septembre 1965.

Ce fut pendant leur séjour à Fort-de-France, alors que la nuit était tombée et que le temps était clair, qu'un engin de grande taille arriva lentement et silencieusement de l'ouest et se dirigea vers le sud, fit deux boucles dans le ciel au-dessus des vaisseaux français et disparut aussi rapidement que la lumière d'une ampoule qui s'éteint.

Le témoin qui raconta l'histoire, [monsieur X], était à l'époque le premier timonier de la flotte française de Méditerranée. De sa position sur le pont de son sous-marin, il observa l'arrivée de l'objet, puis sa disparition. Il eut le temps de monter au poste de commandement, de s'emparer de six paires de jumelles et de les distribuer à ses camarades. Il n'y eut pas moins de trois cents témoins y compris quatre officiers du premier sous-marin, trois officiers de l'autre, une douzaine de marins français et le personnel de la station météorologique locale.

Tous les témoins à bord du premier sous-marin, dont l'avant pointait vers l'est, décrivirent l'objet comme une grosse boule de lumière, ou comme un disque vu de profil, arrivant de l'ouest à 21h 15. Il était de la couleur d'un tube fluorescent et avait à peu près la même luminosité que la pleine Lune. Il se déplaçait lentement, horizontalement, à une distance estimée à dix kilomètres au sud des bateaux, de l'ouest vers l'est. Il laissait une trace blanchâtre semblable à la lueur d'un écran de télévision.

Lorsqu'il fut directement au sud des navires, l'objet descendit vers la terre, fit un, deux et trois tours complets puis resta suspendu dans la brume d'un léger halo.

M. X  rapporte qu'il observa la fin de la trajectoire avec des jumelles et qu'il put voir deux taches rouges sous le disque. Très rapidement, l'objet disparut au centre de son halo lumineux "comme une ampoule qu'on éteint ". La traînée et le halo restèrent visibles dans le ciel pendant une minute encore.

A 21h 45, le halo reparut au même endroit et l'objet sembla émerger du fond du ciel comme une lampe qu'on allume. Il s'éleva, fit encore deux cercles et s'envola vers l'ouest où il disparut à 21h 50.

Le jour suivant, M. X compara ses notes avec un ingénieur des communications qui avait observé le même objet depuis un fort de la marine. Ensemble, ils contactèrent la station météorologique à Fort-de-France. La personne qui répondit au téléphone avait elle aussi observé le phénomène, et confirma qu'il ne s'agissait ni d'un avion, ni d'une fusée, ni d'un météore, ni d'un ballon, ni des débris d'un satellite se désintégrant, ni d'un effet de plasma tel qu'un éclair globulaire.

Il est difficile d'affirmer froidement qu'une telle observation ne s'est pas produite, ou qu'elle fut le simple résultat d'une hallucination. Les témoins étaient des observateurs compétents dispersés sur une large région. Ils étaient entraînés à la surveillance de nuit (M. X était particulièrement noté pour ses qualités d'observateur) et l'incident dura assez longtemps pour que le témoin puisse se rendre au poste de commande, s'emparer de jumelles et les distribuer aux autres officiers.

Si l'on admet qu'il y avait bel et bien un objet dans le ciel comme les faits semblent l'indiquer, alors les enquêteurs scientifiques se trouvent devant un nouveau défi. Plus spécifiquement, si l'objet était distant de dix kilomètres comme l'estiment les témoins, il représentait un disque de quatre-vingt-dix mètres de diamètre, un engin formidable en vérité, étant donné les manœuvres remarquables qu'il exhiba. La séquence toute entière suggère contrôle et intention. 
Ce cas constitue le cas n°2 présenté au fameux colloque de Potantico tenu du 29 septembre au 4 octobre 1997.

 Dessin du Phénomène...

Jacques Vallée, "ufologue-savant" se livre à des calculs concernant cet OVNI, déduit un comportement intelligent dans Confrontations: A scientists Search for Alien-Contact (page 30)...

*
**
****


Troublantes photographies, mais expliquées...



Un OVNI au-dessus de Fort Belvoir, USA, 1957 ? Non.

Narratif de 1968... 
Il était comme un gros cigare, à mon avis. J'ai été impressionné qu'il semblait de taille considérable, la taille de l'un de nos plus grands fuselages d'avion, ou plus ... Il semblait avoir des fenêtres carrées... J'ai pensé que j'ai capté un aperçu d'un aspect métallique sur le fuselage. .. Il me semblait que le fuselage avait été construit de nombreux morceaux de feuilles plates de matériaux comme le métal - avec " des rivetages " ... les nombreuses "fenêtres" semblaient être éclairées de l'intérieur par une lumière qui était tout à fait claire... [...] J'ai été impressionné par ce qui semblait pour moi comme étant à basse altitude de l'engin à ce point de mon observation, je pensais, à environ 1000 pieds ou moins ... 
 L'objet a volé à la cime des arbres et a été vu très clairement, car il était à quelques mètres de là. Tous les observateurs ont vu un long jet d'avion, ressemblant à un véhicule sans aile. Il était en feu à la fois devant et derrière. Tous les observateurs ont observé de nombreuses fenêtres dans l'OVNI. Mon cousin a dit: "S'il y avait eu quelqu'un dans l'OVNI près de la fenêtre, je l'aurais vu."
Le lendemain matin, nous avons entendu qu'il était censé avoir été un météore. Mais les autres observateurs et moi savent que l'OVNI ne pouvait pas avoir été un météore car les météores n'ont pas de fenêtres et ne peuvent pas prendre les virages comme il l'a fait.
*
**
***
 Bluffant, mais explicable...

Des Narratifs indépendants pour un Cas de 1999...
Pas de lumière clignotante, juste solide. Voyageant en formation parfaite.Soit un objet de grande taille ou 3 petits. Voyageant plus vite qu'un jet ou un avion, encore plus lent qu'une étoile filante. Pas d'étincelles ou de traînées vues. Parcourant le ciel de gauche à droite, dirigée vers la direction de la Lune montante. Quand est arrivé là où la lune aurait été (elle n'était pas encore levée) ils? ont changé de direction s'éloignant du champ de vision comme se dirigeant vers la Lune. La lumière s'est évanouie à ce moment.
*
 Un énorme objet noir triangulaire a été vu traversant lentement le ciel très près à ce qu'il estime être 300' du sol. Il a été témoin à env. un angle de 60 degrés à partir du Nord-Ouest à une direction nord-est, semblant être éventuellement sur "la base aérienne Parkway" et se dirigeant vers le côté nord de Travis. Cet objet était totalement silencieux, massif et solide dans sa structure, comme les champs d'étoiles derrière lui étaient bloqués pendant qu'il se déplaçait le long d'une trajectoire lente et contrôlée ... Ben décrit l'objet comme une énorme masse noire qui serait passée inaperçue si ce n'était cette flamme qui brillait derrière. Comme il regardait dans la crainte de cette masse à une telle proximité, il a commencé à chercher des détails à ce sujet. Il a remarqué plusieurs petites lumières blanches indépendantes, qui étaient espacées de façon aléatoire sur l'objet, et émettant une lumière blanche continue. Il a remarqué que les lumières révélaient des détails de l'appareil, de la tuyauterie autour d'elles, sur la surface de l'engin.
**
 ... que la queue était une lumière colorée, ou une couleur d'étoile, [...], mais est sortie de l'objet de toute la surface et c'est loin en arrière, plus longue que l'objet réel.[...] Interrogé sur n'importe quelle forme géométrique perceptible ou de solidité, il a déclaré que c'était une nuit très sombre, et que sans cette queue qui le suivait, il aurait pu passer inaperçu. Il a déclaré qu'il était presque comme si vous pouviez voir à travers les parties de celui-ci. Il l'a décrit comme ayant un effet de type fantôme.. Que vous pouviez voir le contour de celui-ci, mais il était difficile de dire où l'objet finit et où l'espace commence. [...] Il a mentionné avoir la nette impression qu'il y était certainement un objet solide contrôlée.
*
**
****
Quel est donc cet étrange objet ?


Une photographie prise depuis l'espace par l'astronaute Jean-Pierre Haigneré. Une soucoupe Volante géante au-dessus de la Terre, venant d'un autre monde ? Non.

Un autre Cas de 1999 à multiples Témoignages indépendants...
Il y avait au moins 5 disques très distincts verticaux ou des sphères, le premier étant d'un vert pulsant, et les 4 autres derrière blanc brillant (et tous exactement de la même taille). Les disques étaient également espacés et chacun avait un faisceau intense de lumière brillante de l'un à l'autre. Il avait plu, alors nous savions les/l' objet (s ) a moins de 2000' (les nuages ​​n'ont pas interrompu la lumière), et l'objet se déplaçait (apparemment ) à la vitesse d'un avion Cessna, mais était sans doute beaucoup plus élevé. La taille de chaque disque était environ d'1/4 lune, ou de la taille de l'ongle du pouce à bout de bras, mais beaucoup plus lumineux. J'ai suivi l'objet visuellement pendant plus de 20 secondes à l'ouest, jusqu'à ce qu'il disparaisse sur mon horizon sud (où Disney World se situe). J'ai travaillé des quarts de nuit pendant plus de 3 ans [...] et j'ai observé des planètes, des météores, des avions à basses et hautes altitudes [...]... Ce n'était pas de ces choses .[...] il n'a pas fait de bruit du tout, ni laissé un com - piste visible [traces]. Mon estimation est que si c'était un objet unique, il aurait dû être (à la hauteur apparente ; un peu moins de 2000 pieds), au moins d'un quart de mile de long. S'il vous plaît prenez note que le disque "leader" disque était vert et pulsait, il n'y avait pas «pistes» de toute nature, et il y avait très clairement de la lumière visible "en faisceau" (de taille égale à chaque disque / sphère), entre chacune/chacun des 5.
*
J'ai remarqué un grand objet en forme de cigare avec 3 lumières (intenses) planant au-dessus des poteaux de téléphone. L'engin était de couleur argent norme militaire sans son. 
Traversant du nord au sud, c'était un objet que je ne pourrais décrire seulement comme un tube à cigares en verre avec de la fumée en lui et trois feux bleus équidistants. Il ne faisaitt pas brumeux cette nuit. La lune était clairement visible.
**
 ... cet objet se déplaçait trop rapidement pour être un avion et n'avait pas de feux de navigation visibles. Il émettait une lueur orange à l'arrière qui a fait que la traînée était plus visible. Je ne pouvais pas déterminer une forme de l'angle [de là] où j'étais, mais il pourrait faire faire une grande forme. J'ai pensé qu'il pourrait être un avion de chasse avec sa post-combustion mais c'était trop grand pour l'être et très élevé, et toujours vu. La traînée était également très large. Après qu'il fût un peu à l'Est, je l'ai vu passer d'orange au rouge pour un bref moment, et il a commencé à s'estomper. Il semblait qu'il perdait de altitude et faire un tour au/vers le sud-est et il était sur la position de 9 heures à ce moment, très bas et loin à l'est.
***
 Une personne conduisait à partir d'Arcadia vers Sarasota vers 04 heures 30-5h00. Soudain, la cabine de son camion s'est illuminée [et elle voit] en place trois miles à l'est de Myakka State Park... Elle baissa la fenêtre pour voir d'où il venait et a été choquée de voir un objet énorme à  75 yards d'elle. Le conducteur a dit, "J'ai a vu un vaisseau spatial ! " (Ses mots). Il a dit, cela  a commencé comme une étoile brillante et il a obtenu "quelque chose de très lumineux". C'était [de la taille d'] un terrain de football et demi de long (450 pieds). L'OVNI avait comme la forme d'un dirigeable et était gris brun. Il avait des fenêtres qui étaient de 15 ou 20 pieds de long par 8 pouces de large avec une lumière bleutée qui émanait d'elles. Elle s'est arrêtée [...] et se dirigea vers lui avant de reculer un peu. Ensuite, il parti plus vite que la vitesse de la lumière. Il avait un faisceau cylindrique étroit intense de lumière provenant de l'arrière de celui qui a laissé un peu de fumée pendant une fraction de seconde quand il a décollé en silence. Après avoir observé pendant un certain temps, Elle a paniqué et a conduit à grande vitesse avec  [suivant] l'OVNI pendant un certain temps. Puis brusquement il a décollé, elle décrit l'ensemble de l'événement et la taille du vaisseau spatial comme écrasante.
*
**
****

Étrange objet/OVNI filmé au caméscope "en forme de diamant". Mais explicable...


"Nick Pope, one of Britain's foremost UFO experts, said the photo was one of the best he had seen." Dans ce cas, cela ne peut être qu'une Soucoupe Volante, aucune autre explication ! ^^


Invasion d'OVNI sur New York ? Non !


Les OVNI de l'affaire du Carrousel de Washington (1952) ? Non !


Une Soucoupe Volante ?

Un cas de 1995...
Le résumé de ce cas par un responsable de la très prestigieuse (pour le microcosme ufologique) association NUFORC (National UFO Reporting Center) :
En résumé, il semble qu'un ou plusieurs objets en forme d’œuf, d'un vert rayonnant et intensément lumineux, d'une lumière bleu-verte, et jaune, et crachant régulièrement un nuage d'étincelles, sur au moins sept Etats, et s'arrêtant de temps en temps, et l'ensemble de l'événement ont été vus dans un intervalle de quelques minutes!
Le premier appel que nous avons reçu fut de Cannis City, Floride, signalant que deux hommes marchaient le long des voies de chemin de fer près de cette ville et ont été stupéfaits de voir un objet en forme de disque lumineux, blanc, passer en dessous ou à proximité de plusieurs aéronefs dans le ciel de la nuit, semblant remonter dans le ciel, et disparaissant au nord. 
Une jeune femme a appelé pour signaler que, après s'être rendue avec sa mère à Westover, Virginie-Occidentale, elle venait de s'asseoir dans le siège du conducteur de sa voiture pour partir, quand une lumière brillante avait  [traduction en cours] silencieusement sur sa voiture à une époustouflante vitesse. Elle a ajouté que, comme elle leva les yeux vers la lumière, elle a pensé qu'elle pouvait discerner le contour d'un objet "en forme d’œuf" ancré dans l'orbe/aura de lumière. La partie arrière de l'objet était jaune vif.
Le troisième appel que nous avons reçu quelques minutes plus tard est celui d'un monsieur à Jackson, TN, qui a dit avoir vu un " nuage de lumière " bleu-vert planant dans le ciel de la nuit . Il l'avait vu [...], pensait-il, presque solide [...] et planer pendant environ 30 ou 40 secondes, période pendant laquelle il pouvait presque voir une sorte d'objet apparemment noyé dans le nuage de lumière. L'objet a alors commencé à dériver vers le sud-ouest, et l'appelant a déclaré qu'à ce moment il [l'objet] a vomi un grand «nuage» d'étincelles, puis [...] disparaissant rapidement de la vue".
Alors qu'ils roulaient vers l'ouest (selon un cap d'environ 250 degrés magnétique ) sur l'avenue Westford ( ? ), à l'approche de la sortie de Chain Bridge Road, le père et la fille ont observé simultanément un objet lumineux, apparemment à une certaine distance d'eux, en bas du ciel presque directement en avant d'eux, diminuant à environ 70 à 80 degrés par rapport au plan horizontal. Ils ont tous deux tenus et s'attendaient à une sorte d'explosion lorsque l'objet a atteint le niveau du sol, mais rien ne s'est passé ! Plutôt que d'exploser, l'objet a tout simplement disparu de la vue - sans incident - [...].
Add-on 23 mai 2014 :

Dans ce document (en Anglais) du Journal of Scientific Exploration, Vol. 17, No. 3, pp. 409–433, 2003, une analyse "d'ufologue-savant" alors que le matériel photographique/vidéographique d'Apollo 16 s'explique tout à fait conventionnellement... Un cas d'école ! Dans la conclusion
"We believe that the object is a huge extraterrestrial artifact", "Nous pensons que l'objet est un énorme artefact extraterrestre". Ben non...
http://www.scientificexploration.org/journal/jse_17_3_nakamura.pdf

A suivre... 







2 commentaires:

Free Fighter a dit…

petit contre ton !

https://fr.scribd.com/doc/248064003/A-Propos-de-l-Indiscernabilite-OVNI-OVI

Cordialement

Gilles Fernandez a dit…

Et quelques contre-arguments au contre-ton :
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t5067-reponse-a-gilles-a-propos-de-l-indiscernabilite

Cordialement,

Gilles